OKC : 13 ans requis contre le “manipulateur machiavélique” #OKCproces

Robert Spatz alias Lama Kunzang

Les victimes attendaient cela depuis bien longtemps. Certaines étaient encore en culottes courtes au moment des premiers procès-verbaux.

Hier matin, le substitut du procureur du Roi Thibaut Radar, qui porte le dossier depuis 2004, a enfin prononcé ses réquisitions lors du procès de la secte OKC (Ogyen Kunzang Choling), à Bruxelles.

Le magistrat a requis une peine de 13 ans et 10 mois de prison contre Robert Spatz, le gourou de la secte, si la prévention de prise d’otage devait tenir.

Et une peine de 9 ans et un mois, si jamais c’était la prévention de traite d’êtres humains qui devait être retenue par le tribunal. Ces peines tiennent compte du dépassement de 26 mois du délai raisonnable. Thibaut Radar a également requis des peines allant de 16 mois à quatre ans contre les lieutenants du gourou, notamment son fils Perceval et sa compagne Jeanne B, des “gens froids à la servilité aveugle.” Il a, en outre, demandé la dissolution des ASBL, ainsi que l’acquittement d’un des “soldats” de la secte.

Le substitut a fait le choix de peu s’étendre sur les faits à proprement parler, au long d’un réquisitoire de quatre heures. Bien insuffisant pour résumer les 19 années d’enquête autour de ces dizaines de jeunes belges retenus au sein de la secte.

 

 

 

Sans compter la dizaine de faits de mœurs, notamment sur des adolescents. “Il y a un monde, celui d’OKC, qui a été trompé durant 40 ans. L’heure de vérité à sonné”, a-t-il scandé. Viré il y a peu par sa propre secte, Robert Spatz, ce “gourou qui roule en Porsche” , est ainsi accusé d’avoir créé une “bulle” autour de lui. Il a été jugé “très petit” dans ses dénégations, traitant l’une de ses victimes présumées de “nymphomane” qui “désire se venger par jalousie.”

Le magistrat a fait la liste des circonstances aggravantes qui l’ont poussé à requérir cette lourde peine. “La période infractionnelle énorme, l’attitude de Spatz, un manipulateur machiavélique, le nom

bre incommensurable de victimes, la menace persistante sur les adeptes et les enfants ”, décrit le substitut Radar qui résume ainsi : “Ici, imaginer des faits plus graves, est-ce que c’est possible ?” Qu’il en a fallu du temps pour que ce dossier accouche! Il semblait bien enterré il y a peu.

Ce n’est que quelques semaines avant le procès que les enfants des adeptes sont parvenus à s’unir. C’est ainsi que 33 parties civiles ont été constituées. “À l’époque, on nous disait qu’il n’y avait pas de victimes. Les choses ont bien changé : aujourd’hui, il y en a plein. Ce réveil est proportionnel à l’ampleur des délits”, sourit le magistrat.

Le magistrat a aussi sévèrement attaqué la défense du gourou. “En 2009, on affirmait encore que les examens gynécologiques effectués sur les mineurs de la Castellane, s’ils n’avaient pas été effectués sur ordre de la justice, pouvaient passer pour des viols par autorité. Vous vous rendez compte ?” Il poursuit en sous-entendant fortement que la lettre d’une victime a été envoyée à la justice de manière télécommandée afin de disculper Spatz.

Thibaut Radar continue en indiquant qu’il a été accusé par la défense d’avoir violé le secret de l’enquête. “En quoi ? Il y a une extrême tension dans cette salle d’audience depuis des mois et j’ai le sentiment que l’on voulait que le procureur du Roi se taise. C’est du jamais vu.”

Les parties civiles auront la parole lundi, avec la plaidoirie très attendue de Me Dimitri De Beco, avocat d’une trentaine de victimes récemment sorties du bois. Ce procès-fleuve durera jusqu’en avril. L’avocat de Robert Spatz, Me Quentin Wauters, doit plaider le 11 avril.

Source : LaDH – Julien Balboni

#Presse

Comments from Mastodon:

This post is also available in: EN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

Je partage cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit