Quand la OKC essayait de se transformer pour paraître plus auto-gérée tout en restant indubitablement asservie à Lama Kunzang

Précieux Maître,

J’espère que la santé du Lama est un peu meilleure et que tout se passe le mieux possible.
En allant un peu partout, dans tous les endroits familiaux, je me rends compte que les frères et sœurs se sentent très concernés par ce qui se passe autour d’eux particulièrement par ce qui se passe dans la famille pour l’instant. L’absence physique du Lama se fait sentir partout et cela concerne tout le monde. A Orval, il y a presque deux ans, il a été beaucoup question d’assumer communautairement certaines décisions ou la résolution de certains problèmes, mais je constate qu’après de nombreux mois nous n’avons pas beaucoup avancé dans ce sens.

Cet état de choses semble nous paralyser, créer un malaise général et soulever des interrogations et des inquiétudes. Tout le monde sent qu’il faut faire quelque chose mais personne ne sait par où commencer. Bien que je ne sois pas beaucoup plus avancée moi-même, je crois que nous devrions commencer par communiquer un peu plus tous ensemble, se réunir entre frères et sœurs des différents secteurs, des différents lieux et pays. Bien sûr, ce n’est ni facile, ni vraiment efficace, de réunir tout le monde. Il faudrait donc commencer par réunir quelques frères et sœurs un peu plus anciens, avec plus d’expérience ou de maturité, de sorte que eux puissent ensuite communiquer aux autres ce qui doit l’être et servir de modérateurs lors des réunions des équipes et des secteurs. Si tout se passe bien, petit à petit, un bon nombre de problèmes pourraient ainsi être débattus et peut-être résolus. Cela nous aiderait du moins à avoir un peu une vue d’ensemble.

Avant de partir à Tahiti j’ai eu une petite conversation avec Tulku Rinpoche au sujet de la famille au cours de laquelle il a mentionné lui-même la nécessité de créer une structure communautaire qui puisse assumer ce genre de travail. Bien sûr, je sais que c’était dans les projets du Lama de créer une telle structure, mais que diverses circonstances, dont sa faible santé, en ont empêché depuis quelques mois la concrétisation.
Un point qui me semble important c’est que cette structure, pour être efficace, doit bien sûr être agréée par le Lama mais aussi acceptée par la communauté. L’idéal, je pense, ce serait que les personnes composant ce “conseil” aient à la fois la confiance du Lama et celle des frères et sœurs.
Pour cela, et avant que ce conseil ne soit investi d’autorité par le Lama, il faudrait qu’il se soit mis à l’œuvre et ait fait ses preuves de façon plus informelle, en commençant par une réunion, suggérée par le Lama, pour que quelques frères et sœurs des différents secteurs de Belgique, Portugal et France puissent ensemble faire un tour d’horizon. Le prétexte de cette réunion pourrait être l’organisation des évènements, visites et enseignements de l’été et leur financement.
Si tout se passe bien, des réunions pourraient se tenir avec quelque régularité et, lorsque une certaine concertation de vues émergera, ce qui ne manquera pas de prendre du temps, et que les adaptations nécessaires auront été faites, il sera facile alors de l’investir de façon plus formelle d’une autorité au sein d’une structure.
C’est en parlant avec les uns et les autres que j’en suis arrivée à cette vue des choses, et à la suggestion de quelques frères et sœurs que je me suis décidée à écrire cette lettre. J’espère qu’elle soit utile ne fut-ce que pour manifester notre volonté de nous investir dans la préservation de l’héritage merveilleux que le Lama a construit.

Voici quelques noms pour cette réunion préliminaire:

Bruxelles:
Lamten
Guy
Rina
Kumar
Angela
Isabel
James
Paulo
Laurent
Cabé

 

Portugal :
Rui (Lisbonne)
Rafael
Ivone
Jorge
Topjor
Tsering

Nyima Dzong
Jean Louis
(Martine ?)
Monique

 

 

Contexte : cette lettre est écrite quelques années après les perquisitions, Lama Kunzang en 2002 démarre le cirque de sa "maladie", le but ? organiser son départ de Bruxelles, alors qu'il est encore sous instruction et lancer le mensonge général qu'il est malade, ensuite utilisé pour abuser des victimes (attouchements sexuels déguisé en don d'énergie au Lama)

Table of Contents

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
OKCinfo