Skip to main content

#OKCinfo

Face cachée Les dérives sectaires - Dans les griffes du gourou ‹ + Commentaires

14 min read

Le mois de Novembre à du être encombrant pour RS avec cette petite enquête qui déniche le prédateur de sa cachette secrète à laquelle même ses proches en Espagne à quelques 20 km n'ont pas le droit d'approcher sans sa permission. Le comble du Gourou on va dire...pour l'initiative OKCinfo ce documentaire à été l'occasion d'une belle rigolade, ça reste un énorme plaisir de voir l'abuseur démasqué, dérangé dans sa tanière, hors du contrôle à la minute d'un RS hypcondriaque, parano, malade? non, dangereux? oui, 2 personnes sont encore dans cette maison au minimum et dieu sait ce qu'il peut encore s'y passer depuis toute ces années, malgré le déni formel en 2010 après notre lettre et menace d'aller à la presse.

Dans ce docu on voit pour la première fois vue du ciel la maison personnelle de Robert S. aka Lama Kunzang, accusés de viols et d'abus sexuels sur mineurs, escroquerie, manipulation, plus toute une batteries charges financières et sociales. une affaire qui date de 1997, juste après l'affaire Dutroux pour contextualiser le cadre juridique (ou son délabrement) de l'époque..une instruction de dizaines d'années, bâclée selon notre avis, une procédure judiciaire qui elle même a été largement gérée par RS/OKC d'une manière ou celle ci n'a eu que très peu d'incidence sur ces capacités à lui de vivre dans le luxe et ce documentaire le montre clairement, même avec ces millions gelés RS peut se taper ce train de vie, le tout bâtit sur les avoirs et les valeurs créés par tout les membres passé, présent et absent qui ont croisé la OKC dans le vies.

De plus ce sont les membres qui restent qui ont payé le procè de RS (encore un héritage tiens, et on dit que la OKC a changé?) C'est RS alors ce même soit disant démissionnaire de sa propre ASBL en début 2016 lors du procès qui déclare ne pas contrôler OKC qui va en appel après le procès traînant avec lui les 2 ou 3 fondamentalistes qui manifestement n'ont pas l'intention de rendre à césar ce qui est à césar : c'est à dire, la communauté à la communauté !! et Spatz accusé, condamné, dépossédé, va-nu-pied et condamné selon la loi qu'il a tant appris à contourner, à retarder, à minimiser, à manipuler en fait, très clairement, réussissant sans problème à contourner l'état de siège de la Justice Belge dès 1997 jusqu'à aujourd'hui.

Alors oui, la théorie d'OKC c'est que RS c'est qu'un pauvre érudit moine guerrier fou en mode "crazy wisdom" qui à utiliser sa fortune pour le Bouddhisme en Occident (tout de suite les grands chevaux) un maître qui n'a plus rien, après avoir tout donné. ceci c'est l'apparence financière et digitale, le fingerprint on va dire l'image que RS veut utiliser en appel et à utilisé lors du procès.

La majorité de la fortune de RS est sous forme de cash. elle était détournée des business depuis les années 70, 80, 90, et même après les perquisitions de 1997, en 2003 , le noir partait en douce des business ou du compte interne d'un faux indépendants et après une signature sur un bout de papier, entre deux casseroles de sauces, avant le rush du Midi, hop la signature...ça c'est 2004 ou 2005 même.

Tout ce cash n'a jamais été enregistré dans le circuit financier "normal". Si RS à des fonds sur des comptes en banques, ils proviennent de ces fonds immobiliers, légaux, rentes d'appartements, loyer, etc..le procès à indiqué son compte offshore, son usage de multiples faux noms, ça c'est la façade.

Derrière cela les restaurants, à l'époque, situé entre les années 70 et 2005, le noir sortait des restaurants en cash et après une certaine accumulations se dirigeait vers le sud de l'Espagne, avant même ce palace retrouvé dans ce document vidéo par RTL.

Où que RS passe, des héritages, des donations, des valeurs, des biens se retrouvaient en sa possession et le monsieur à passé 40 ans à exploiter les gens autour de lui. Même son procès est payé par ces victimes. Les parents sont des victimes d'une terrible manipulation, d'un degré tout particulier, touchant toute les sphères de l'individu et même de sa progéniture.

Notre impression est que ces images l'ont dérangé, le dérange encore très probablement, il devrait même déménager prochainement connaissant sa culture du secret. même ces membres en Espagne ne sont pas censé connaître cet endroit, c'est dire du choc et de l’ambiance de la rencontre avec Y. la marâtre, l'ombre ou le trou noir de RS, personne ne le sait ! le fait est que cette femme à assisté et a été présente lors d'abus sexuels perpétrés sur des adolescents, dont des mineurs, et pour certaine d'entre elle, on ne parle pas d'abus sexuels une fois, un viol, un attouchements, on parle de période d'attouchements, de période ou des viols avaient lieux, des périodes, des mois, pendants lesquelles ces abus prenaient places. Et le tout alors que les perquisitions avaient déjà eu lieu..en 98 (c'est pas dans le dossier, mais il récidive déjà) en 2003 il y a l'affaire de Charleroi qui se trouve dans la presse de l'époque..ensuite le monsieur, tranquille, en 2003 alors que peu de temps après en 2005 une nouvelle plainte formelle est posée au dossier, en 2003 donc, RS se barre en Espagne..pepère le mec!

Et la justice belge à ce moment là bhein je comprend pas. j'ai pas de réponse objective. il y a des éléments de réponses technique qui peuvent explique 97-2016 mais c'est complexe. Ce n'est qu'en 2015 qu'on se décide à aller de l'avant et se constituer partie civile en ayant aucune idée de l'implication, la puissance et l'impact par la porte in extremis d'un procès en correctionnels (qui devrait être en assises) 23 jeunes de 2 générations différentes qui rejoignent la dizaine de partie civile de 1997, pour que finalement se tiennent le procès le 4 janvier 2016.

8 mois de procès ( voir menu)

4 ans avec sursis. (une stratégie qui s'est retourné contre la court de justice dans le sens ou au lieux de calmer le pre-weistein RS, mégalo jusqu'au bout celui ci traine la OKC et lui même en appel au lieu de s'incliner et se taire à jamais.

J'espère honnêtement que le prochain juge qui va être chargé de l'appel va faire son travail d'information, de recherche et de jugement au plus haut degré de conscience et d'intégrité parce que si une société ne se protège pas contre ce genre de prédateur, elle peut s'écrouler sous le poids de l"écroulement de la confiance entre les citoyens et les institutions.

On vit une époque sombre dans laquelle des pépites de lumière et d'espoir se manifeste à chaque instant, oui on peut voir la vie en positif mais d'abord il nous faut nettoyer nos démons.

RS doit être condamné, après , après la prise de conscience globale sur la question non seulement de harcèlement sexuel dans le cadre professionnel ou l'abu sexuel; le viol, dans n'importe quel situation doit être traité avec la plus haute importance, alors quand l'abus est perpétré par un prédateur qui détient l'autorité et le rôle de figure affective, spirituelle, même si dévoyé et exploité, l'abus quand il est commis dans ces conditions est d'autant plus graves, d'autant plus révoltants, profonds, jusque dans les fibres les plus intimes de soi même. Se reconstruire, résilience, c'est pas le procès qui résous quelque chose, comme par magie, non, c'est le processus de créer une narrative pour d'abord reconnaître en soi l'abus qui a été commis, d'une forme ou d'une autre. Traces de vies. Travail d'une vie.

C'est inadmissible, 4 ans avec sursis. Dans cette histoire, le temps a été le pire ennemi des victimes, des survivant-e-s et il a été le meilleur ami du prédateur, de l'organisation sous-jacente qui à permis tout cela. 11 viols, c'est pas rien. 1 c'est déjà de trop...en 1997 il y en avait déjà 3. si ma mémoire ne flanche pas..3...alors 11 en tout...dont 3 ou 4 après les perquisitions..dont 1 ou 2 inconnu, donc hors du compte des 11. et puis en fait honnêtement des adultes qui se sont manifesté pendant le procès au moins 2 qui ont aussi subi "une initiation" ou un "moment" avec RS.

Mais ça ne compte pas, parce que ça ne fait pas partie de l'instruction. c'est la pire conclusion qui peut nous tomber dessus lors de l'appel. même alors il en resterait 3 ou 4, et ça ne suffit pas en 2017 ?

Moi je pose la question vraiment au monde politique, judiciaire, policier, fédéral, à tout les niveaux, c'est vraiment normal que ça se passe comme cela un procès, certes complexe, vieux, non-digitalisé pendant la moitié de l'instruction, une enquête qui quand analysée par nos soins démontrent une projection de la réalité de la communauté qui n'est pas très poussée, si ça se trouve Alain L'allemand avait bien plus compris les enjeux et même décris dans une large mesure l'affaire OKC en belgique, à aucun moment la police judiciaire comprend vraiment comment intercepter des enfants issu d'un milieu sectaire.

En fait la génération d'enfant analyser et entendu lors de l'instruction du procès en France, démontre que ceux ci on inconsciemment manipulé les enquêteurs, leur ont vendu une projection, ce qu'il voulait entendre, pas besoin de briefing, la survie du groupe et de la perception qu'il avait de son existence en tant que communauté était en jeu. Aucun enfant ne voulait se retrouver loin de ses amis, ou de sa soeur, les mécanismes de survies sociales et humains en fait se déclenchent et "sauve" l'identité collective au dépend de l'individualité individuelle. c'est un des principes d'une secte.

Mais rien de tout ceci n'est perçu par les enquêteurs, selon eux mon petit frère et ses amis en 1997 sont des enfants sains, en pleine forme, oui ça fait depuis 94-95 au moins que la OKC sait qu'un contrôle est inévitable suite à l'enquête sur les sectes. et donc elle se prépare. un enfant ne comprend pas tout ces enjeux et les quelques adultes sur place avait été isolé des jeunes pour être certains de couper l'influence. c'est bien mais il aurait fallu les rejoindre avec leur parents ou les entourés par des gens qui pouvaient comprendre les besoins de ces enfants ou adolescents. pareils au Portugal ou un policier interroge une partie civile aujourd'hui, mais qui à l'époque n'a jamais été confronté à un policier, à peur pour son logement, son travail, ses études qu'elle fait malgré la pression de RS, bref, juste un scénario qui se trouve être une véritable histoire, la police passe complètement à côté des personnes clefs, à ce moment là hors du contrôle de RS qui ont subi des abus. l'affaire n'est pas européenne, il n'y aucun échange vraiment effectif d'information, en 2016  la police portugaise chargée de l'affaire était consternée d'apprendre que le procès se tenait après 19 ans. L'affaire en France se termine sur un non lieu et les enfants sont même reconnu au dessus de la moyenne en France. le comble.

Personne ne parle de punitions, de jeunes, d'isolement, de manque d'affection, de non-droit pour les enfants, de faim, de punitions, de faim, de froid, pleurer en cachette : parce qu'il faut être fort.

Quand à ma génération, la police ne nous retrouve pas vraiment, confusion de noms tibétains et de noms communs, incapacité de savoir où se trouve le jeune au moments des perquis pour certains, parents qui sur plus de 200 auditions répètent peu ou prou la même chose. Perso je n'arrive qu'en Belgique en 2003, j'arrive à la fin de la période faste de la OKC, au début j'ai aucune idée des abus sexuels, si j'ai subi des maltraitances, de la torture physique et mentale, la séparation, le jeune, le froid, les punitions dans le gel, je n'ai aucune idée des abus sexuels, je veux changer la OKC, en faire une coopérative, je suis jeune, inconscient du nid de vipères qu'est OKC et l'ombre de Spatz et Y en filigrane.

Je suis très mal armé pour changer quoi que ce soit, je connais une partie du monde par mon écran, Internet c'est mon professeur, un ami aussi, c'est la possibilité de créer sans interférence et l'afficher sur les internets pour soi et les autres. c'est une merveilleuse expérience par rapport à mon passé. Je peux apprendre et suivre les tunnels sans fin d'hyperliens et je plonge dans la toile. Dans la ville aussi.

Ce n'est qu'en 2005 que les abus sexuels font scandale dans la OKC. Une partie civile qui à d'abord été stigmatisée, rejetée, oubliée, supporté aussi mais trop peu..l'impact de tout cela n'est pas du tout fini, c'est le présent pour certains et certaines à différents degré, comme pour tout le monde la vie est une épreuve, mais encore plus si les fondements de ta vie sont construit sur des sables mouvants.  

C'est ce qui se passe dans une secte qui débranche le cordon essentiel de l'affection, de la famille, de l'individu au sein d'un tout, et non pas le tout formé d'individu sans le moindre droit d'auto-existence.